Cérémonie de baptême de la salle de réunion Michaël B. YANOGO

Photo de famille dans la salle de réunion Michaël B. YANOGO

CEAS-Suisse, cette ONG créée depuis 1982 faisait la fierté des populations. Aujourd’hui devenue CEAS Burkina, qui veut dire Centre Ecologique Albert Schweitzer du Burkina, grâce à la lutte et aux efforts du premier coordonnateur noir de cette structure, en l’occurrence Michael B. Yanogo, le centre continu d’aller auprès des populations (burkinabè), pour assurer leur bien-être. Ce « pionnier » après un travail colossal abattu a tiré sa révérence le 7 octobre 2018. Pour donc honorer et traduire toute sa reconnaissance à l’homme, le CEAS Burkina a, lors d’une cérémonie tenue à son siège, ce 10 octobre 2019 à Ouagadougou, baptisé sa salle de réunion du nom du nommé feu Michaël Yanogo. Une manière pour les responsables de l’ONG de se rappeler du défunt à chaque fois qu’ils tiendront une réunion dans la salle.

La cérémonie de baptême de la salle de réunion de CEAS Burkina a eu lieu ce jeudi matin à Ouagadougou. Une cérémonie que le vice-président du conseil d’administration du Centre Charles Didace Konseibo a qualifiée d’une grande importance. Considérée autre fois comme une structure suisse de droit suisse, il fallait que Michael Yanogo puisque c’est de lui qu’on parle, se batte pour qu’elle devienne une structure locale de droit burkinabè. Aujourd’hui c’est chose faite. Il était donc nécessaire de l’immortaliser pour son combat, soin dévouement. D’où le baptême de la salle de réunion à son nom. Cette salle est composée d’une vingtaine de places, climatisée, ventilée bref, toutes les commodités pour tenir une réunion sont présentes. Elle est même disponible selon Charles Didace, pour diverses activités. Donc dans les jours à venir, l’on connaitra les conditions pour avoir accès à la salle.

Mérites de l’homme évoqués

Des mérites, « Un homme de rigueur », « un homme de parole », « un homme qui entraine les autres » sont évoqués  à l’endroit du pionnier. « Tout ceux qui seront dans cette salle seront entrainés dans la dynamique », a laissé entendre Samuel Yaméogo, pasteur des églises des assemblées de Dieu. A en croire le cousin du défunt, c’est-à-dire Félix Yanogo, Michael a travaillé de tout son cœur pour le CEAS et en retraite en 2011, il parcourait toujours le Burkina. Henri Ilboudo, directeur de CEAS-Burkina d’ajouter qu’il a investi 10 ans de sa vie dans la structure. Ce qui le vaut le titre de « l’infatigable ». Et il a montré partout que c’est Dieu qui peut tout faire, si on en croit Pasteur Samuel Yaméogo. Il a aussi indiqué qu’avec cette salle, il n’y aura pas seulement que des admirateurs de Michaël, mais aussi des imitateurs. Au même moment, on pouvait lire sur le visage de sa femme le mot « regret » parce que l’émotion se faisait sentir.

Categories

Suivez-nous sur Facebook